Une paternité reniée, que faire ? 

Le test de paternité est illégal en France sans une décision judiciaire valable, mais il se pratique très facilement dans d’autres pays. Toutefois, cela n’empêche aucunement des millions de Français d’y faire recours pour révéler la vérité concernant le lien de paternité entre lui et son enfant.

 

source : https://www.vaterschaftstest-dna.com/

Un procédé simple et facile

Il est bon de préciser que le test ADN s’adresse à tout public lambda. De ce fait, le procédé se trouve pratiquement facilité. En effet, il vous suffit de trouver un établissement accrédité qui sera en mesure d’analyser vos cellules plus précisément votre ADN pour prouver si vous êtes réellement l’enfant biologique de votre père. Pour rappel, l’ADN contient toutes les informations nécessaires révélant le lien génétique d’une personne à une autre. D’ailleurs, avec cette technologie qui évolue à une vitesse de lumière, des plateformes en ligne proposent des tests en ligne au cas où vous souhaitez le faire silencieusement.

Pour quelles raisons faire un test de paternité ?

Selon la statistique recueillie lors d’une étude parue dans une revue en 2006, environ une personne sur 30 ignore leur véritable père biologique. L’apparition du nouveau procédé noté « test de paternité » est donc une très bonne nouvelle pour ceux qui veulent déterminer la filiation entre deux personnes. Dans la plupart des cas, les raisons qui poussent le soi-disant père, la mère ou encore l’enfant à y faire le test, c’est surtout en cas de paternité renié.

Le résultat est-il fiable à 100 % ?

Puisque le lien de filiation est associé à diverses obligations et responsabilités comme les questions de pension alimentaire, héritage, il n’y a rien d’étonnant si ledit père se montre très ferme en ce qui concerne la fiabilité du test. Même si les laboratoires spécialisés dans le test de paternité n’affirment pas 100 % sur les résultats pour des raisons et d’autres, lorsque le test montre 99,9 % de résultat, plus la peine de renier le lien entre vous et l’enfant concerné puisque vos gènes sont quasi-identiques.